Enfants, scolarité et maladies rares

Ewenlife Association Maladies Rares

Enfants, scolarité et maladies rares

enfant, scolarité maladie rare

 

La vie des enfants atteints de maladies rares est en partie rythmée par le parcours scolaire. Il est donc essentiel d’anticiper et de communiquer avec les bons intervenants. Chaque maladie est différente et pour une même maladie, les manifestations peuvent varier. Les enfants connaissent certaines difficultés et ont des besoins qui requiert une écoute spécifique. D’où la nécessité d’informer l’ensemble des interlocuteurs que l’enfant côtoie au quotidien, des spécificités de sa situation.

 

Communication et anticipation

Il arrive souvent d’avoir des appréhensions lorsque notre enfant atteint d’une maladie rare va à l’école. Puisque celui-ci va faire de nouvelles rencontres, dans un nouvel environnement qui ne lui ai pas familier.

L’enfant peut être amené à côtoyer plusieurs intervenants au quotidien :

  • L’équipe éducative : enseignants
  • Orthophonistes
  • Atsem (école maternelle)
  • Enseignant référent
  • Professeur principal
  • Infirmière scolaire et médecin
  • Médecin traitant
  • Médecin spécialiste

Etc.

Ces interlocuteurs doivent être au clair sur la situation de l’enfant même s’ils ne se connaissent pas entre eux.

L’enfant à l’école 

Quelles-sont les aides ? 

enfant, scolarité maladie rare

 

Lorsque votre enfant est inscrit, il est primordial de contacter la directrice d’école pour bien préparer la rentrée. Si l’enfant entre dans un établissement secondaire, on peut s’adresser aux chefs d’établissements ou au conseiller principal d’éducation.

S’assurer qu’on est en contact avec le corps médical, les infirmières scolaires, le médecin qui suit l’enfant. Dans certains cas, il est nécessaire de mettre en place un dispositif particulier. A l’image du Projet d’accueil individualisé (PAI) : on peut le mettre en place après la prise de rendez-vous avec le directeur ou la directrice de l’école ou le chef d’établissement. Il permet d’identifier les éléments de soins et de santé pour l’enfant dans le cadre scolaire.

Pensez bien à tout lui signaler, précisez si votre enfant doit se rendre à des rendez-vous médicaux récurrents. S’il peut manger à la cantine, pratiquer certains sports ou non et participer aux activités périscolaires. Vous pouvez consulter l’article sur le Sport, plus fort que la maladie rare. Pour certaines maladies, l’enfant doit s’absenter de courte durée pour permettre une hospitalisation ou des soins. Il faut le signaler pour être certain que l’enfant rattrape ses cours et ses devoirs.

De plus, il existe le Projet personnalisé de scolarisation (PPS) qui met en place les moyens d’accompagnement de l’enfant. On peut demander un accompagnement humain ou encore du matériel pédagogique adapté. A travers celui-ci, on peut trouver des moyens pour faciliter la scolarité (aménagement des horaires, auxiliaire de vie scolaire, aides techniques, etc.).

Le PPS nécessite l’intervention d’un autre interlocuteur incontournable de l’éducation nationale : l’enseignant référent handicap qui est à votre écoute et effectue un travail de suivi. Ces aides nécessitent une reconnaissance du handicap qui se demande à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Comment remplir le dossier de MDPH ?

Le dialogue est essentiel 

enfant, scolarité maladie rare

Le dialogue est primordial, l’équipe éducative pourra réfléchir aux solutions en fonction de la situation de l’enfant. C’est avec l’ensemble de l’équipe éducative (équipe pédagogique, parents et autres interlocuteurs) que les solutions sont trouvées. C’est pourquoi, les PPS et PAI sont pensés en amont, avant chaque rentrée scolaire.

Tout au long de l’année scolaire, le corps médical se tient au courant du parcours scolaire et inversement, les enseignants ont accès aux informations essentielles sur la santé de l’enfant.

Si le dialogue est important, maintenir une vie sociale lorsqu’on est malade l’est aussi, pour en lire plus, consulter l’article Vie sociale avec la maladie, comment éviter l’isolement ?.

 

L’anticipation

Anticiper le passage de l’élémentaire au collège, au lycée, à l’université. Mais aussi au moment de l’orientation professionnelle notamment pour le choix d’une filière. De plus, vous pouvez prendre conseil auprès des personnels d’orientation mais également auprès des médecins qui suivent l’enfant. Afin de vérifier ce qui est compatible avec sa maladie rare ou son handicap rare.

 

Espoir et Résilience avec EwenLife, une équipe unie de bénévoles qui s’engagent auprès des patients de maladies rares et de leurs proches.

Rejoindre EwenLife

 

 

Sortie de l'EwenFlix Maladies Rares le 01/09.
8000 pathologies à couvrir ... Nous n'y arriverons qu'avec vous.
Rejoignez nous le 01/09 sur notre groupe FaceBook: bit.ly/2TF0rBe

#TousUnis #RareToo #Bénévolat #Communauté
... See MoreSee Less

View on Facebook

400 J'aime sur notre page Facebook. Quel bon signe pour nos projets un peu fous! Merci de votre soutien. Merci de croire que l'impossible peut devenir possible. ... See MoreSee Less

View on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *